Le Camp Nou (« nouveau stade » en catalan) est le stade du club de football du FC Barcelone. Il se situe dans le district barcelonais Les Corts, au nord de la ville. Avec ses 99354 places, il est le plus grand stade européen. Il est doté de nombreuses installations intérieures et extérieures. Parmi elles, on compte le musée du club créé en 1984 (celui le plus visité de toute la Catalogne), le Palau Blaugrana, (une salle de 8000 places qui accueille les sélections de basket, hockey sur patins, handball et foot en salle) et aussi une patinoire, la Pista del Gel.

L’histoire de la création de ce stade est fortement liée à la formidable ascension que connaît le Barça dans les années 50. En effet, le club possède à cette époque une très belle équipe, renforcée encore davantage par l’arrivée du joueur hongrois László Kubala. Les titres s’enchaînent : la Liga, la Coupe d’Espagne, La Coupe Latine, La Coupe Eva Duarte et La Coupe Martini Rossi. Pour les dirigeants du moment, l’évidence est bien là : le Vell Camp (« vieux stade ») n’est plus à la hauteur des ambitions du club. La construction d’un nouveau stade s’impose. C’est ainsi que le président Fransesc Miró-Sans posera la première pierre du « Estadi del FC Barcelona », le 28 mars 1954. Le 24 septembre 1957, même si la construction est encore inachevée, un match contre une équipe de Varsovie vient inaugurer le nouveau stade de la ville.

Après sa construction, le stade accueille bien sûr les matchs à domicile du FC Barcelone, mais aussi de nombreux évènements sportifs. On se rappellera entre autres de trois finales de Coupe d’Europe de football : la Coupe des villes de foires ainsi que deux matchs de la phase finale de l’Euro en 1964. S’y disputeront également deux Coupes des vainqueurs de coupe en 1972 et 1982.

Au début des années 1980, l’Espagne est désignée pour organiser la Coupe du monde 1982. Les premiers travaux de rénovation du stade débutent en 1981. Pour l’occasion, sa capacité d’accueil est élargie à 120 000 spectateurs. Parmi les cinq rencontres jouées au sein du Camp Nou lors de la compétition, nous retiendrons plus particulièrement le match d’ouverture Argentine – Belgique le 13 juin, et la demi-finale Italie-Pologne le 8 juillet. Plus tard, deux finales de la Champion’s league marqueront les esprits du stade barcelonais : en 1989 d’abord, avec la victoire du Milan AC sur la Steaua de Bucarest (4-0) ; puis 10 ans après, le 26 mai 1999, lorsque Manchester United vaincra sur le fil le Bayern Munich (2-1).

1992 reste elle aussi une année d’exception pour le Camp Nou, puisqu’il accueille, le 8 août, la finale du tournoi de football des Jeux Olympiques. Le stade barcelonais n’est pas seulement le lieu de manifestations sportives. Il sert également de cadre à divers évènements culturels et sociaux. Le 7 novembre 1982, le Pape Jean-Paul II y officiera une messe, sous une pluie battante, devant plus de 120 000 fidèles. Ce jour-là, le président du Barça (à l’époque Josep Lluís Núñez) remettra au souverain pontife le carnet de socio n° 108 000. Entre 1985 et aujourd’hui, le stade du Camp Nou a permis à de nombreux artistes de donner des concerts extraordinaires : Frank Sinatra, Bruce Springsteen, Michael Jackson, U2, et bien d’autres encore. Des travaux de rénovation sont effectués en 1993-1994, puis en 1998, notamment pour répondre aux nouvelles exigences de sécurité. Ainsi, la capacité d’accueil du stade diminuera à 98772 places, toutes assises. Le Camp Nou est une structure qui a le respect des normes, et qui garantit un vrai confort aux spectateurs. En ce sens, l’UEFA lui accordera le statut de stade cinq étoiles en 1999. C’est seulement au début du 21ème siècle, après consultation des socios par les dirigeants du club, que « El Estadi del FC Barcelona »prendra officiellement le nom de « Camp Nou ».

En septembre 2007, le stade célèbre son cinquantenaire. C’est à cette occasion que Joan Laporta, président du club barcelonais, annonce sa décision de rénover Camp Nou. Les travaux seraient confiés à l’architecte britannique Norman Foster, et inclueraient un agrandissement du stade (ce qui porterait sa capacité d’accueil à 106 000 places) ainsi que la construction d’une enveloppe externe au design inspiré des mosaïques d’Antoni Gaudi. De plus, la façade du stade devrait être éclairée aux couleurs du club et de la Catalogne. En 2010, Sandro Rosell devient à son tour le président du Barça et annonce l’abandon du projet de transformation de Camp Nou, en raison de son coût trop élevé (250 millions d’euros). Il déclare souhaiter malgré tout l’ajout d’un toit, pour couvrir les places du stade qui ne le sont pas encore.